DE |  FR |  IT |  EN

Faits



 

 

 

 

Responsabilité sociale des entreprises :
les limites de l’autorégulation

Le concept de responsabilité sociale des entreprises (RSE) est en vogue depuis plusieurs années. Aucune grande entreprise qui ne se vante aujourd’hui d’avoir élaboré une charte éthique ou signé un code de conduite. Il en va cependant souvent plus de son image que d’un comportement effectif. C’est par exemple le cas de BP qui orne son logo d’un soleil vert pour suggérer une conscience écologique, alors qu’elle provoque des catastrophes environnementales dans le Golfe du Mexique ou ailleurs. De même, le géant des matières premières Rio Tinto et la multinationale de l’agrobusiness Monsanto ont signé le Pacte mondial de l’ONU pour se donner une façade écologiquement et socialement correcte.

Plus


 Economie et droits humains : que fait la Suisse ?

La Suisse s’engage dans diverses initiatives internationales pour que les entreprises privées respectent mieux les droits humains et protègent l’environnement. Le problème est que toutes ces initiatives reposent sur des mécanismes volontaires et visent une autorégulation des firmes. La politique suisse est jusqu’ici restée fermée à une régulation contraignante qui obligerait les entreprises à respecter les droits humains et les standards environnementaux, et prévoirait des sanctions en cas de non-respect.

Plus


Economie et droits humains : que font les autres pays ?

Le débat sur la responsabilité sociale et écologique des entreprises est plus avancé dans l’Union européenne qu’en Suisse. Une raison est la campagne « Des droits pour tous, des règles pour les multinationales » de la Coalition européenne pour la responsabilité sociale et environnementale des entreprises (ECCJ, www.corporatejustice.org).

Plus


La Suisse, repaire des multinationales

Le pouvoir et l’influence des multinationales se sont fortement accrus avec la libéralisation des marchés. Le nombre de sociétés mères a augmenté de 6’000 à 82’000 entre 1967 et 2009, celui de leurs filiales à l’étranger est passé de 27'000 à 810'000 de 1980 à nos jours. Les multinationales réalisent plus du quart du produit intérieur brut mondial et dominent, directement ou indirectement, les deux tiers du commerce mondial.

Plus


Entreprises et droits des femmes

Les droits des femmes ne sont aujourd’hui pas uniquement bafoués par les États, mais également par les entreprises actives au niveau international qui tirent profit des lacunes législatives et de l’absence de pratiques de protection des droits humains.

Plus


FEINHEIT Grafik Zürich – CI/CD, Webdesign, Flash, Webshop, XHTML/CSS